Partager cet article :

Contraception hormonale

Tous les contraceptifs hormonaux contiennent une petite quantité d’œstrogènes synthétiques ainsi que des progestatifs (une forme de progestérone), ou seuls des progestatifs. Ces hormones artificielles entravent les hormones naturelles du corps féminin.

La contraception hormonale agit sur le système endocrinien en empêchant la survenue de grossesse:

  • en épaississant le mucus cervical ainsi gênant les spermatozoïdes d'entrer dans l'utérus,
  • en amincissant la muqueuse utérine afin d'entraver l'implantation d'un ovule fertilisé
  • ou en empêchant la libération des ovules (ou une combinaison des options précédentes).

Si vous envisagez de prendre la contraception hormonale, consultez votre médecin pour évaluer les risques possibles, car elle peut interagir avec certains médicaments, habitudes ou problèmes de santé.

Les contraceptifs à court terme réversibles sont appliqués quotidiennement, hebdomadairement ou mensuellement, selon la méthode. Il s'agit de l'anneau vaginal, le patch hormonal et le contraceptif oral le plus connu: la pilule.


Si utilisée correctement, la pilule est efficace à 99,9%.


Les contraceptifs à long terme réversibles peuvent servir des semaines, des mois, voire des années, nécessitant relativement peu de surveillance ou d'entretien. Ceux-ci comprennent l'injection, l’implant et le stérilet hormonaux.

La contraception d'urgence est destinée à être utilisée après un rapport sexuel non protégé ou un rapport sexuel protégé avec une contraception primaire compromise, telle qu'un préservatif déchiré.

La contraception hormonale ne procure aucune protection contre les MST.

Quels sont les avantages et les inconvénients des différentes méthodes de contraception hormonale? Dans quels cas votre médecin vous déconseille-t-il d'utiliser un contraceptif hormonal? Pour en savoir plus, lisez en anglais ici.

Avec l'appli WomanLog, vous pouvez suivre votre cycle menstruel. Téléchargez WomanLog maintenant!

Download on the App Store

Get it on Google Play

Partager cet article :
https://www.nhs.uk/conditions/contraception/which-method-suits-me/
https://www.who.int/bulletin/volumes/88/4/10-077446/en/
https://www.whi.org/about/SitePages/HT.aspx
https://www.kontracepcija.lv/lv/kontracepcijas-metodes/#methods-
https://www.doctus.lv/2018/8/hormonala-kontracepcija-dazadas-iespejas-musdienas
https://www.webmd.com/sex/birth-control/birth-control-pills#1
https://www.optionsforsexualhealth.org/facts/birth-control/
https://www.healthlinkbc.ca/health-topics/hw138685
https://www.rxlist.com/consumer_estradiol/drugs-condition.htm
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12287157
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1521693415000607
Que vous ayez aucun problème de garder votre vie sexuelle en vigueur pendant vos règles, ou que cette idée vous dégoûte, il existe toujours une sorte de tabou entourant le sexe en pleine menstruation. C'est pourquoi de nombreuses questions qui nécessitent des réponses spécifiques restent souvent dans l’obscurité.
Cela n'a rien d'exceptionnel, d'avoir les fantasmes sexuels. Leur contenu se concentre autour des situations, des objets ou des caractéristiques que nous trouvons excitants et peut inspirer des scénarios, allant du plus banal au plus bizarre.
Les femmes enceintes et les futurs pères sont souvent inquiets s’il est sans risque d’avoir des relations sexuelles pendant la grossesse et si cela ne fera pas de mal au bébé. Cependant, grossesse n'est pas synonyme d'abstinence sexuelle: ni la pénétration ni la contraction orgasmique ne peuvent nuire à l'enfant, provoquer la fausse couche ou l’accouchement prématuré.